Droits humains en prison
Matinée de réflexion à Saint-Pie X
 

 

Le jeudi 29 novembre à 13h10 et 18h10 sur RCF 107.6 FM ou sur https://rcf.fr/ecouter/RCFBruxelles, écoutez notre curé Thierry Vander Poelen, aumônier catholique de la prison de Forest et Geneviève Frère, aumônière des prisons de Saint-Gilles et Berkendael. Ils intervendront pour sensibiliser à la conférence du 1er décembre.

Le samedi 1er décembre 2018 aura lieu une matinée de réflexion sur “les droits humains en prison” : les droits humains ne s’arrêtent pas aux portes de la prison.

Après une introduction juridique d’Olivier Van der Noot, il y aura 3 interventions de professionnels de terrain bruxellois ciblées sur l’accès aux droits économiques et sociaux, l’accès à la formation et à la culture ainsi que sur l’accès aux soins de santé.

La matinée aura lieu à la salle Saint-Pie X (rue Roosendael, 121).

Elle sera précédée d’un temps de prière œcuménique animé par l’ACAT de 9h à 9h30 dans l’église.

Informations et inscriptions

En général : http://www.jnp-ndg.be/index.php/fr
Le samedi 1er décembre : http://www.jnp-ndg.be/index.php/fr/programme-calendrier/582
Inscriptions : droitshumainsenprison [at] gmail.com


Jésus, les détenus, nous et les droits humains

Personne ne peut contester que Jésus de Nazareth, le Christ, a défendu les droits de ses frères et sœurs à la dignité. Il a même redéfini la fraternité, il en a élargi la compréhension. Il ne s’agit plus de l’appartenance au même peuple ou à la même religion. « Qui sont mes frères, mon père, ma mère, mes sœurs ? Ceux qui font la volonté du Père » disait-il. Comment n’être pas interpellé par ses affirmations concernant des catégories de personnes considérées comme impures et méprisées : « Les prostituées et les publicains vous précéderont dans le Royaume des Cieux ». Comment comprendre qu’il livre sa vie pour les coupables. Face à Pilate et à ceux qui réclament sa condamnation, il ne proteste pas de son innocence et laisse libérer Barabbas, l’assassin. Aux pécheurs, il ouvre un chemin de conversion : « Va, ne pèche plus ». Il enseigne à Pierre qu’il faut pardonner sept fois septante fois. Il mangeait avec les publicains et les pécheurs.

Et nous, ses disciples ? Et tout être humain qui ne se veut pas indifférent ?

« Viens et suis moi ». Entrons dans l’Avent par une matinée de prière et de réflexion sur les droits humains. A l’église Saint-Pie X, nous nous retrouverons le 1er décembre, de 9h00 à 9h30, pour une prière œcuménique animée par l’ACAT (association des chrétiens pour l’abolition de la torture), cette même prière sera vécue à la prison, le dimanche. Ensuite, à la salle Pie X, nous écouterons des experts, médecin, directeur de prison, juriste, acteurs de la vie culturelle nous parler des droits humains, en particulier des droits économiques, sociaux et culturels ainsi que les droits aux soins de santé en prison. Des paroissiens, qui ont rencontré des personnes détenues à la prison de Saint-Gilles viendront nous partager leurs découvertes, leurs appréhensions, leurs questions, leurs indignations peut-être. Nous terminerons par un temps où vous aurez la parole. Des boissons et des sandwiches (préparés par une épicerie solidaire) vous seront proposés pour ne pas vous laisser repartir le ventre vide.

Cette matinée est organisée avec de nombreux partenariats : les services vicariaux de la solidarité, « Vivre ensemble », le kot « droits de l’homme » de l’université de Louvain-la -Neuve, l’ACAT, deux conseillères de la laïcité en milieu carcéral, les aumôniers catholiques de la prison bruxelloise et notre unité pastorale des « Sarments Forestois ». La « Ligue des droits de l’homme » animera des ateliers en prison.

Cette démarche s’inscrit dans le cadre des « Journées nationales de la prison », des 70 ans de la « Déclaration universelle des droits de l’Homme », de la campagne de l’Avent de « Vivre ensemble » axée cette année sur les droits humains.

« J’étais prisonnier et vous m’avez visité ». Les droits de l’Homme ne s’arrêtent pas à la porte de la prison, la privation de liberté ne signifie pas la privation de toutes les libertés. Ce qui sera partagé vaudra aussi pour d’autres lieux. Respecte-t-on nos aînés dans les résidences et homes ou pour les personnes sans permis de séjour, dans les centres fermés ? Au-delà de la démocratie, vivons-nous dans un Etat de droit en Belgique ?

Abbé Thierry Vander Poelen
Responsable de l’unité pastorale des « Sarments forestois » et aumônier à la prison de Forest.