Crise des réfugiés : prendre notre part

 

« J’étais un étranger et vous m’avez accueilli » (Matthieu 25, 35)

refugees_welcomeTous s’accordent à le dire : la crise actuelle des réfugiés est sans précédent depuis la fin de la 2e guerre mondiale. Elle a suscité beaucoup d’émotions et un formidable élan de solidarité. Elle a suscité aussi des oppositions virulentes et des propos xénophobes, dans les pays de l’Est de l’Europe et jusque chez nous. Elle suscite bien légitimement chez certains chrétiens ou concitoyens des questionnements et parfois un certain malaise. Pas d’unanimisme : rien n’est simple et les défis sont nombreux.

 

L’appel du pape aux paroisses : une option claire

Face au drame des réfugiés, le pape François a adressé le 6 septembre 2015 un vibrant appel à un geste concret : ‘Devant la tragédie des dizaines de milliers de réfugiés qui fuient la mort à cause de la guerre et de la faim, et qui sont en chemin vers une espérance de vie, l’Évangile nous appelle et nous demande d’être “les prochains” des plus petits et des abandonnés, à leur donner une espérance concrète’. ‘Il ne suffit pas de dire courage, patience…’, a-t-il ajouté. ‘L’espérance chrétienne est combative, avec la ténacité de ceux qui vont vers une destination sûre.’ Et le pape de demander que chaque paroisse puisse accueillir une famille de réfugiés comme geste concret de préparation au jubilé de la Miséricorde qui débutera en décembre.

Consulter la déclaration des évêques belges concernant les réfugies et les migrants

Prière du Pape lors de sa visite à Lesbos en Grèce (16 avril 2016)

Dieu miséricordieux,
nous te prions pour tous les hommes, pour toutes les femmes et pour tous les enfants,
qui sont morts après avoir quitté leur pays à la recherche d’une vie meilleure.
Bien que beaucoup de leurs tombes ne portent aucun nom,
chacun d’eux est connu, aimé et chéri de toi.
Puissions-nous ne jamais les oublier, mais honorer leur sacrifice
plus par les actes que par les paroles.

Nous te confions tous ceux qui ont fait ce voyage,
affrontant la peur, l’incertitude et l’humiliation,
en vue de parvenir à un endroit de sécurité et d’espérance.
Tout comme tu n’as jamais abandonné ton Fils
lorsqu’il a été conduit à un endroit sûr par Marie et par Joseph,
de même à présent sois proche de tes fils et de tes filles que voici,
à travers notre tendresse et notre protection.
En prenant soin d’eux, puissions-nous travailler pour un monde
où personne n’est contraint à abandonner sa maison
et où chacun peut vivre dans la liberté, la dignité et la paix.

Dieu miséricordieux et Père de tous,
réveille-nous du sommeil de l’indifférence,
ouvre nos yeux à leur souffrance,
et libère-nous de l’insensibilité
générée par le confort mondain et l’égocentrisme.
Aide-nous, en tant que nations, communautés et individus,
à voir que ceux qui viennent dans nos contrées sont nos frères et sœurs.
Puissions-nous partager avec eux les bénédictions que nous avons reçues de tes mains,
et reconnaître qu’ensemble, comme une famille humaine unique,
nous sommes tous des migrants, en chemin dans l’espérance vers toi, notre vraie maison,
où toute larme sera essuyée,
où nous serons tous en paix et en sécurité dans tes bras.

Appel du Pape à  s’associer à la campagne « Syrie: la paix est possible » (5 juillet 2016)

 

Spiritualité durable

L’émotion … mais aussi la réflexion. L’urgence … mais aussi le durable. Les uns… mais aussi les autres : notre attention à ceux-ci ne doit pas diminuer notre soutien à ceux-là (Ouzal au Nord Cameroun, Entraide et Culture à Forest, personnes précarisées dans nos quartiers). Pas d’ ’effet de mode’, si on ose dire, dans nos solidarités !

Ce qui est en cause, est de nous laisser toucher, bousculer, déplacer par notre prochain, pour lui faire place selon ce que l’Esprit Saint nous inspire. Progresser vers plus de simplicité et de sobriété dans nos manières de vivre, pour expérimenter concrètement la béatitude ‘Heureux les pauvres’ et nous entendre dire la parole du Christ au Jugement dernier : ‘J’étais un étranger et vous m’avez accueilli’. Accueillir l’Esprit-Saint dans la durée, pour en faire le moteur de notre vie. Concrètement, trois pistes ont été décidées aux Sarments Forestois.

 

Prendre notre part

1) Soutien à l’asbl Ulysse

ulysse2Durant la campagne Vivre Ensemble – Avent 2014, nous avons soutenu l’asbl Ulysse, un centre de santé mentale pour personnes en exil. Ulysse accueille des personnes primo-arrivantes (adultes, familles, adolescents) qui ont fui leur pays et qui se retrouvent en précarité de séjour. L’association met en place des consultations psychosociales, psycho-thérapeutiques et psychiatriques ainsi qu’un accueil chaleureux et un cadre souple, mobile et gratuit qui tient compte de la complexité de leurs situations. Avec la crise actuelle, les besoins sont décuplés.

La collecte de notre messe de rentrée leur a été consacrée, et un concert Gospel “5 clochers pour les réfugiés” a eu lieu en l’église Saint-Pie X le samedi 17 octobre. Merci à tous pour votre présence nombreuse, nous étions plus de 250 ! Un très chaleureux merci à la Chorale ‘God Bless You’ qui nous a offert gratuitement ce concert, et un très chaleureux merci à tous ceux qui ont versé leur contribution pour l’occasion : ce sont plus de 2000 EUR que nous pourrons remettre à l’asbl Ulysse.

Pour connaitre l’association : www.ulysse-ssm.be.

 

2) Relais de l’appel de Caritas

caritasCaritas International cherche des propriétaires solidaires acceptant de louer leur bien à des réfugiés reconnus. Elle propose aussi différents engagements bénévoles.

Plus d’infos sur http://www.caritas-int.be/fr/news/crise-de-laccueil-aider-durgence-et-demain-0

 

3) Comprendre pour agir : Journée mondiale des Migrants du 17 janvier 2016

La crise des réfugiés pose aussi beaucoup de questions. Qui sont-ils ? Pourquoi accueillir ? Jusqu’où pouvons-nous accueillir ? Les différences culturelles et religieuses, les difficultés économiques et sociales dans notre pays nous permettront-elles de vivre ensemble demain ? L’Église catholique organise chaque année une Journée mondiale des migrants. Les 16 et 17 janvier 2016, nous avons consacré les rencontres ThéOfil à Saint-Pie X et Chemins d’Évangile à Saint-Denis à cette question d’actualité, pour l’éclairer à la lumière de notre foi.

 

Ayons foi en Dieu. Et méditons cette parole de l’Écriture :

« N’oubliez pas l’hospitalité, car grâce à elle, certains, sans le savoir, ont accueilli des anges » (Lettre aux Hébreux, chap. 13,2)

 

Merci pour la mobilisation à Saint-Augustin

Notre appel en faveur des réfugiés a été largement entendu et nous vous remercions bien sincèrement pour les vêtements, produits d’hygiène et matériel de cuisine que vous avez généreusement apportés à l’église. Merci aussi à celles qui sont venues nous prêter main-forte : Elisabeth, Mireille et en particulier Marie qui n’a pas ménagé sa peine pendant les deux jours de la collecte. Un tout grand merci surtout à Mr et Me Butoi Sorin qui ont mis leur camionnette à notre disposition. Tous les paquets y ont été chargés ainsi qu’un grand panier de pains qu’ils ont offert. Ensuite Mr et Me Butoi Sorin ont pris la route pour Fraipont accompagnés par Anne-Marie. Tous les dons ont été reçus avec gratitude et après avoir participé au repas de midi nos voyageurs ont repris la route heureux du travail accompli. Un tout grand merci à Anne-Marie qui n’a pas ménagé ni son temps ni sa peine, non seulement durant ce week-end mais aussi les jours précédents pour que tout soit organisé au mieux. Et pour terminer un merci tout personnel à Soeur Michèle de Sion.

 

« Réfugiés : comment mieux les accueillir ? / décembre 2017 »

https://www.catho-bruxelles.be/wp-content/uploads/2017/12/Vademecum-R%C3%A9fugi%C3%A9s-d%C3%A9c.2017.pdf