Paroisse Saint-Jean Baptiste à Ouzal (Nord Cameroun)

>>> Accéder aux informations en provenance d’Ouzal <<<

ouzal_logoPrésentation (courrier de novembre 2014)

La paroisse Saint-Jean Baptiste d’Ouzal est située dans l’extrême Nord du Cameroun, dans les monts Mandara en bordure de la frontière nigériane, dans le diocèse de Maroua-Mokolo (l’évêché se trouve à Maroua, à 120 km d’Ouzal). La population fait partie du peuple Mafa et vit très pauvrement de façon traditionnelle dans des sarés (plusieurs cases groupées en cercle forment l’habitation d’une famille). C’est une région aride proche du Sahel, avec saison des pluies entre juin et septembre, Le problème de ravitaillement en eau potable est permanent. Les maigres cultures s’étagent en terrasses dans les collines.

maroua1                maroua2

 

Boko Haram

Cette secte (qui se rapproche de la secte Etat Islamique) n’était au départ active qu’au Nigéria.

  • En février 2013, une famille française a été enlevée dans le Nord Cameroun.
  • Le 14 novembre 2013, le Père français Georges Vandenbeusch a été enlevé à Nguetchewe (paroisse voisine d’Ouzal).
  • Le 5 avril 2014, 2 prêtres italiens et une religieuse canadienne ont été enlevés à Tchéré (20 km de Maroua).
  • Dans la nuit du 20 au 21 avril 2014, Boko Haram a attaqué la caisse d’épargne à Ouzal. Très vite la tension et l’inquiétude sont montées et de violents combats ont commencé à avoir lieu dans les zones frontalières avec le Nigéria.
  • Au mois de juin 2014, les prêtres et sœurs des paroisses dans les zones frontalières (donc proches des zones de combats), ont été priés de quitter leurs postes de mission et de se replier vers la ville de Maroua (à 120 km), centre du Diocèse.
  • En octobre 2014, le poste de Zhélévet (un des districts paroissiaux d’Ouzal) a subi une sanglante incursion armée des islamistes ; ils ont été repoussés par l’armée camerounaise, laissant une vingtaine de morts et le village à moitié dévasté.

Les réfugiés nigérians sont environ 45 000 au Nord Cameroun, dans des camps, dont un camp de plusieurs milliers de personnes sur le territoire d’Ouzal, dans le district paroissial de Zhélévet.

 

 

La paroisse d’Ouzal

La paroisse Saint-Jean Baptiste d’Ouzal a été fondée en 1982 et couvre environ 200 km; 2 paroisses en formation appelée districts paroissiaux ont été fondés en 1998, Zhélévet et Mutskar. Ils dépendent aussi de la paroisse d’Ouzal. Le jumelage avec Saint-Pie X date de la fin des années 90.

ouzal11

Avant les attaques de Boko Haram, il y avait toute une équipe dans la paroisse : 2 prêtres, 1 frère, 4 sœurs Ursulines.

Mais depuis le mois de juin 2014, ils ont donc quitté la paroisse. Seul le Père curé, Germain Mazo est resté dans le diocèse et réside à Maroua ; les autres religieux ont été réaffectés ailleurs par leurs congrégations. Germain Mazo est un missionnaire colombien de Yarumal, en poste à Ouzal depuis 13 ans (avant lui, le curé était le Père Amilcar Ferro actuellement responsable de la paroisse Ste-Gertrude à Etterbeek).

Pour l’instant, il se déplace en semaine et les dimanches pour célébrer l’eucharistie avec la communauté avec la permission des autorités et escorté par des militaires, car on craint fort de nouveaux enlèvements.

Les communautés s’appuient énormément (parfois exclusivement) sur les catéchistes. Malgré les dangers des extrémistes, ils continuent courageusement d’annoncer la Bonne Nouvelle de Jésus dans tous les villages et communautés de la Paroisse, et animent plus de 450 catéchumènes dans le chemin du baptême chrétien.

ouzal1

Priorité pastorale vu les circonstances : maintenir ce qui existe.

Thème de l’année pastorale dans le diocèse : « Voici que je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps »

ouzal8

 

Développement et promotion humaine

Le taux de scolarité est très faible dans le Nord Cameroun par rapport au reste du pays (20% contre 60 à 70 % ailleurs). Donc la paroisse a créé une garderie/école maternelle pour habituer les enfants à l’école : les sœurs ayant été obligées de partir, des jeunes filles ont pris le relais, mais il faut les payer.

Il y a 3 écoles primaires catholiques, Ouzal (partiellement en construction), Mutskar et Zhélévet (qui n’a pas pu ouvrir cette année à cause de l’insécurité), et un lycée.

ouzal2ouzal3     ouzal4

Une bibliothèque scolaire a été ouverte pour offrir un endroit d’étude aux enfants après l’école ; elle est éclairée par des panneaux solaires.

ouzal5

Promotion de la femme : il y a un programme d’accès à l’alphabétisation et des cours de cuisine, couture et hygiène. Une nouvelle formation va commencer en décembre.

ouzal9

Une ferme didactique permet d’apprendre de nouvelles techniques de culture et d’élevage, plus performantes.

ouzal6

Trois greniers communautaires  ont été construits pour stocker le mil (Saint-Pie X a contribué à cette construction à Noël 1999)

ouzal7

L’objectif est double :

  • sécuriser les récoltes
  • faire face aux urgences (sécheresse, famines, réfugiés)

 

 

 Collaboration avec nos paroisses

Collaboration financière :

  • Bibliothèque : nouveau mobilier : 400 €
  • Garderie : frais de personnel et de fonctionnement : 500 €
  • Frais pour le pickup : trajets aller-retour vers Ouzal (120 km * 2)
  • Camps de réfugiés
  • Construction de l’école d’Ouzal

Autres collaborations : à créer mais c’est un suivi difficile !

ouzal10

 

Conclusion du Père Germain dans son courrier du 10 novembre 2014

« Cette année sera difficile pour notre communauté paroissiale. Mais nous allons la vivre dans la foi en Jésus, toujours présent, source de vie et de paix. Merci de marcher avec nous sur la route de la foi cette année. »

Lire le courrier dans son intégralité

 

 Germain MAZO m.x.y., Curé de la Paroisse d’Ouzal