Adoration eucharistique

 

 

“Moi je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps.” (Matthieu 28, 20)

adoration2C’est la dernière phrase de l’Evangile de saint Matthieu : Jésus nous promet d’être présent avec nous toujours. Sa présence se donne de bien des manières. Le sacrement du frère est la plus immédiate : dans chaque personne que nous rencontrons et en particulier les pauvres, Jésus est présent. Le Christ se donne aussi dans sa Parole : “Louange à toi Seigneur Jésus !”, chantons-nous pour accalmer la proclamation de l’Evangile. Et le Seigneur se donne de manière singulière dans le sacrement de l’eucharistie.

Pour nourrir notre vie spirituelle, notre assemblée pastorale a décidé de mieux mettre en valeur l’adoration eucharistique. Deux temps hebdomadaires vous sont proposés :

  • à Saint-Augustin le mercredi après la messe de 18h
    et chaque 1er vendredi du mois (sauf juillet et août) : de 16h à 19h, vêpres à 18h30
  • à Saint-Denis le vendredi après la messe de 18h
    et chaque  samedi du mois (sauf juillet et août) : à l’issue de la messe de 9h

 

 

 

En cette période de confinement où les catholiques sont privés de messe, l’adoration eucharistique est l’occasion unique de se retrouver en présence réelle du Christ. Cette prière de saint Augustin peut aider à se retrouver cœur à cœur avec Jésus.

S’exposer à la lumière de Jésus-Hostie et prendre le temps de regarder Dieu et se laisser regarder par Lui est l’un des trésors les plus précieux de la vie spirituelle. Car dans ce mystère, Jésus intervient directement et l’adorateur se laisse alors conduire et animer par Lui, Jésus-Hostie. Saint Augustin, un grand penseur de l’Église catholique disait que « ça serait un péché de ne pas L’adorer. » Découvrez sa prière de louange pour se mettre en présence du Seigneur :

« Tu mérites ma louange
Les humbles de cœur, toute l’assemblée des bienheureux te chantent, et t’adorent sans fin. Ils proclament sans fin ta louange. Moi, je ne suis qu’un pécheur, mais je n’éprouve pas moins le désir de te louer, de t’aimer, toi seul. Mon Dieu, ma vie, ma force, tu mérites ma louange. Envahis de ta clarté mon cœur, et mets ta Parole sur mes lèvres, rends-moi digne de te chanter. Accueille le sacrifice de ma louange, comme une offrande de mon cœur, comme l’expression de mon amour. Que je sache passer du visible à l’invisible, de la terre au ciel, du temps à l’éternité, pour te contempler un jour face à face. (Saint Augustin (354-430), tiré du « Les Soliloques »)